Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le goût des choses

Le goût des choses

En escarpins, baskets, tongs ou pieds nus, du clavier au potager, du bureau à la cuisine, de l'écriture de romans à celle de recettes, de la déco à la mode, je virevolte pour trouver le goût des choses ...

J'ai osé!!!

Voilà...je me suis mise à nue et j'ai osé participer à un concours de nouvelles. J'ai choisi le thème "Rendez-vous dans 20 ans"

Alors, je vous laisse la découvrir et vous tiendrai informés quand il faudra voter...si la nouvelle vous plait bien sur!

Merci d'avance pour votre indulgence...

20 ans déjà!

Quand tu es née, j'ai plongé mon regard dans le tien, glissé un doigt dans ta petite main fripée, soupiré de bonheur au contact de la chaleur de ta peau sur la mienne et je t'ai promis de veiller sur toi...toujours.
J'ai pas pu tenir ma promesse. La vie ne m'en a pas laissé le temps.
Mon coeur s'est arrêté de battre. Etait-il trop gonflé d'amour pour toi qu'il en a explosé?..
C'est une boutade mon ange. Bien sur que non! On n'aime jamais trop...

Je t'ai regardé devenir une jeune femme sans pouvoir te prendre dans mes bras et t'apaiser quand tu étais triste. J'aurais tellement voulu essuyer tes larmes et te réconforter avec des mots que seule une maman connait...Mais sais-tu ma douce que cette légère brise qui venait te chatouiller la joue, c'étaient mes lèvres réunies dans un tendre baiser?

Tu avais cinq ans lorsque j'ai rendu mon dernier souffle. Bien sur c'était trop tôt. C'est toujours trop tôt...j'ai eu le temps de te bercer dans mes bras, de te chanter une comptine (oui, celle que tu fredonnes encore maintenant quand tu es angoissée) et de t'entendre m'appeler "maman".
J'ai eu la joie de découvrir ton premier sourire quelque peu maladroit (c'était davantage une grimace mais comme il m'était adressé, c'était le plus joli rictus que je n'ai jamais vu), j'ai assisté à tes premiers pas, à ta première cuillerée mise toute seule à la bouche sans en faire tomber une miette....la première fois où tu t'es habillée sans mon aide, les chaussures mises à l'envers. Ta première bagarre de bac à sable. Ton premier baiser d'amoureuse. Ta rentrée à la maternelle. Ton premier cadeau pour la fête des mères.

J'ai pas vu ta première dent tomber...Tes premiers cauchemars auxquels j'ai assisté impuissante puisque j'étais déjà partie. Ton père a été doué sur le coup, si je peux dire! Il a fait ce qu'il n'aurait jamais du faire : dormir avec toi! Tu n'as plus jamais voulu dormir toute seule. Enfin, jusqu'à ce que tu deviennes une ado rebelle et amoureuse.

Aujourd'hui, ma douce tu as 25 ans. Cela fait 20 ans que la vie nous a séparées. Et si je te murmure ces mots à ton oreille c'est parce que pour rien au monde, je n'aurais voulu manquer ce rendez-vous.
Dans quelques secondes, les contractions vont commencer et dans quelques heures tu pourras toi aussi plonger ton regard dans celui de ta fille, glisser un doigt dans sa petite main fripée et soupirer de bonheur au contact de la chaleur de sa peau contre la tienne...

Alors je pourrai m'en aller car je te saurai désormais heureuse...

Je suis si fière de toi

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Karine 29/08/2014 12:17

C'est beau. J'ai eu des frissons partout! C'est bien et bon d'oser alors fonce maintenant :)
Karine

sam 01/09/2014 09:14

Merci pour tes encouragements!
Cela me fait chaud au coeur

gut 29/08/2014 11:54

Tu veux me faire pleurer ? C'est forcément une bien jolie nouvelle mais hard tout de même. l'émotion est présente du début à la fin !
C'est fort bien écrit et beau et malgré le sujet qui me fait frémir j'aime beaucoup !! Bisous Sabine

sam 01/09/2014 09:13

Merci Claudine. Malheureusement, ce sont des choses qui arrivent...
Plein de bises

Fanny 26/08/2014 17:25

Que d'émotion! Bravo, bravo, bravo, le premier pas est le plus difficile. Comme tu dis, tu as osé et c'est bien! Bises

sam 26/08/2014 17:33

des nouvelles j'en ai écrit des tonnes. J'ai aussi dans mes cartons des embryons de livres...mais jusqu'à maintenant seule moi les lisais...Alors, c'est vrai que cette mise à nue de l'esprit et de l'âme est plus dure et douloureuse que la simple nudité...enfin je me comprends
bises Fanny
et j'espère à bientôt